biomécanique quézaquo?

Publié le par yannick

La biomecanique américaine c’est quoi ?

Voici quelques informations sur ce sujet : :

 

Tout d’abord se sont des méthodes de mesures spécifiques, permettant d’améliorer la qualité et la précision de nos examens cliniques. En effet, le principe de base pour réaliser ces mesures, est d’avoir toujours un référentiel de travail fixe par mesure et cela sur toute la longueur du suivi d’un patient. Celui-ci doit bien évidemment être aussi rigoureux que possible pour véritablement évaluer les résultats du traitement.

Jusqu’ici rien de vraiment nouveau, sauf qu’à cela vient se greffer des instruments de mesure particuliers et bien pratiques ( voir photos), qui permettent d’obtenir cette précision. IL y à ainsi deux appareils : le goniométre de Martin ou goniomètre à inertie et goniométre avant arrière/pied.

                               

Le deuxiéme principe en est alors dicté de lui-même puisque ces instruments permettent une mesure par angulation et non plus uniquement en millimètres, de par exemple une latéroversion de bassin ou d’un tibia varum ou valgum.

Concrètement l’examen en décharge est primordial et s’effectue sur table d’examen, il est caractérisé par une série d’examens palpatoires de tout le membre inférieur, et complété par les prises de mesures qui peuvent être celles : des rotations de hanches assis et en décubitus, des torsions tibio-fibulaire, des dorsifléxions du pied, ou des dénivellations de l’avant /arriére pied ( voir photos ).

Toutes les mesures au niveau du pied sont effectuées avec la sous-talienne en position neutre, ainsi il est possible d’évaluer à la prochaine consultation le degrés de correction avant /arriére avec certitude puisque reprit dans les même conditions.

Lors de l’examen en charge la même rigueur est conservée, puisque la mesure des valgus ou varus calcanéen sera comparative pour chaque pied de la position neutre (déterminée par le praticien ) ou affaissée du talus (voir photos), la mesure en degré des crêtes tibiales pourra indiquer l’amplitude comparative des genus varum ou valgum en charge. La latéroversion d’un bassin peut être véritablement quantifiée en degrés et non plus en unité de longueur ( reférentiel non fixé), puisqu’elle varie tout au long de la croissance de l’hémi-bassin, de par l’augmentation de la distance du bras de levier au centre de rotation…

Contrairement à ce que l’on peut penser, la réalisation d’un tel examen n’est pas plus longue qu’un examen clinique classique, bien sûr toutes les mesures ne sont pas toujours effectueés, tout dépend de la necéssité qui s’impose…. 

Yannick 

Publié dans éxamen podologique

Commenter cet article

Vinz 21/02/2006 22:37

Mais c'est qu'il y a de la relève.C'est bien ça...A la prochaine et n'hésitez pas.