Dangers sur la croissance osseuse du jeune sportif

Publié le par pilou

Un article qui montre l'importance du suivi des jeunes sportifs et l'accompagnement de ceux-ci dans leur activité...(notamment par le podologue...)

pilou

bonne lecture

   
 

 

       Depuis plusieurs années, on note une nette tendance à la spécialisation  mono disciplinaire de plus en plus précoce des jeunes sportifs. Cela a pour corollaire des entraînements intensifs atteignant ou dépassant les 20 heures par semaine. L’intensité des entraînements pour être au meilleur niveau de compétition, souvent pour des carrières très courtes, comporte des risques importants pour la croissance osseuse et la santé des jeunes athlètes particulièrement dans une période de croissance osseuse très active.

       A partir d’une analyse récapitulative des études anglo-saxonnes ayant concerné au total plus de 110 000 jeunes sportifs, sont ainsi recensés sur une seule saison sportive plus de 3 700 cas, tous sports confondus, de lésions chroniques et de fractures des extrémités osseuses, ayant entraîné des dommages souvent irréversibles sur la croissance osseuse et parfois des déformations osseuses définitives.

      Selon le sport de compétition considéré, la fréquences des altérations au niveau des cartilages de croissance diffère, allant de 33,5 % pour le hockey, le football et le base-ball à 21,7 % pour des activités plus récréatives comme la bicyclette, le skateboard et le ski. Pour mémoire 15 % seulement des fractures survenant chez les enfants dans la vie courante sont associées à des lésions des cartilages de croissance.

      Outre les fractures, cette étude relève de nombreux cas de dommages mécaniques répétitifs affectant l’intégrité des cartilages de croissance.
Les entraînements répétés et intensifs altèrent la perfusion sanguine métaphysaire qui interfère ainsi sur la minéralisation des chondrocytes hypertrophiés et peuvent aboutir à une calcification trop rapide de ces cartilages.
      Dans des cas extrêmes, des nécroses osseuses et des déformations irréversibles, (croissance asymétrique des membres ou angulations post-fracturaires) ont été observées. Enfin il a même été constaté quelques cas de d’interruption complète de la croissance.

      La prévention de ces complications chez les jeunes sportifs passe d’abord par l’information des entraîneurs, l’adaptation de l’intensité de l’entraînement individuellement à chaque sportif (celui-ci doit être réduit en période de croissance rapide), le contrôle régulier du bon développement osseux et de la croissance en taille, tous les 3 mois.(et ce, aussi par le podologue, NDLR)
      En cas de fracture épiphysaire avec atteinte du cartilage de conjugaison, il faut recommander un arrêt de tout sport de contact pendant 4 à 6 mois. Les contrôles radiographiques de la croissance osseuse doivent intervenir alors tous les 3 à 6 mois et ce, pendant 2 ans après la fracture.
Toute douleur sévère, soudaine, progressive ou répétitive des articulations doit être le symptôme d’alarme significatif d’atteinte des cartilages de croissance qui doit conduire à un examen médical puis un traitement adapté et des recommandations spécifiques avant le retour à une activité sportive.
Une bonne coordination entre entraîneur et médecin du sport doit prévaloir, pour éviter le surentraînement et dépister à temps les problèmes de croissance articulaires.


source:

Bernard Tibika


Care P et coll. : “Physeal injuries in children’s and youth sports : reasons for concern ?” British Journal of sports medicine 2006 ; 40 : 749-760

 

Publié dans podologie sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article