Le marathonien et sa chaussure.

Publié le par yannick

Pour commencer voici quelques chiffres:

Au cours d'un marathon les pieds rentrent en contact avec le sol de 500 à 1250 fois, c'est à dire de 50 à 70 X par minute pour chaque pied. Sachant que la  force appliquée au squelette et aux articulations est de 2,5 à 4 X le poids du corps à chaque impact, vous obtenez un poids total supporté de 40 000 tonnes par marathon en fonction du poids du coureur et du terrain!

Vous l'avez compris le choix d'une bonne chaussure est primordial dans cette discipline, voici donc quelques critères essentiels que celle-ci doit respecter dans le cadre d'une bonne pratique: la chaussure doit protéger le pied, assurer son bon maintien ainsi qu'un amorti efficace des ondes de chocs, et enfin être légère. Il est pourtant essentiel que cette dernière caractéristique ne fasse pas obstacle au trois autres.

En effet, le choix d'une chaussure légère au détriment d'un bon maintien ou d'un bon amorti, provoquera l'effet inverse de la bonne performance en lésant inéluctablement les systèmes articulaires et musculaires pendant la course, et provoquant aussi une récupération plus longue. Certaines études ont en effet prouvé que le gain de 100 à 150g sur la chaussure dans un sport rectiligne comme la course, ne ferait gagner en définitive qu'une petite minute à la fin d'un marathon. Il reste cependant à chiffrer combien font perdre une fatigue musculaire et articulaire exagérées en fin de parcours.

 A l'heure actuelle les podologues du sport sont unanimes et ne sauraient vous conseiller autre chose: choisissez une chaussure de qualité, universelle de préférence(et non pronatrice ou supinatrice au au risque d'être décu..),avec semelle interne amovible, et appareillez la plutot d'une semelle thermoformée sur mesure, qui grace à une correction des déséquilibres posturaux  par l'intermédiaire du pied, assure répartition des charges, amorti, et donc de meilleures performances.....

Pour plus d'information consultez votre podologue ou podologue du sport !

Publié dans podologie sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article