arreter de fumer...

Publié le par pilou

Ah la rangaine...et pour mettre encore un pavé dans la marre du diabétique (vous avez bien lu, marre avec 2 r pour montrer que je comprends qu'il y a d'autres sujets que le Diabète mais quand même...), c'est pas bon de fumer!! (je ne prétends pas vous l'apprendre...)

Toujours la même source mais c est encore une fois assez intéressant de suivre l'actualité médicale...

bonne lecture

L´insuline inhalée, une raison de plus de recommander au diabétique de ne plus fumer !
Becker RHA et al. The effect of smoking cessation and subsequent resumption on absorption of inhaled insulin. Diabetes Care 2006 ; 29 : 277-82.
L´insuline inhalée est actuellement développée comme méthode alternative d´administration de l´insuline. Le début de son action est plus rapide et sa durée d´action plus prolongée que les analogues de l´insuline. Afin d´évaluer le profil d´absorption de l´insuline inhalée chez des sujets jeunes, en bonne santé et fumant, le profil d´absorption de l´insuline inhalée a été étudié après arrêt du tabac et après reprise du tabac et comparé à celui de sujets non fumeurs.
Avant l´arrêt du tabac, la concentration maximale (Cmax) d´insuline et l´aire sous la courbe (ASC) de la concentration d´insuline après inhalation d´insuline était supérieure et le temps pour obtenir la Cmax plus court chez les fumeurs par rapport aux non fumeurs (Cmax 26.8 vs 9.7 microU/ml, ASC 2.58 vs 1.64 microUX ml-1 X min-1 ; tmax 20 vs 53 min ; p < 0.05). Avec l´insuline sous-cutanée, l´exposition systémique était inchangée. Après arrêt du tabac, l´aire sous la courbe de l´insuline a diminué après administration d´insuline inhalée d´environ 50 % au cours de la 1ère semaine et a approché les niveaux observés chez les non fumeurs. La Cmax a diminué et la tmax a augmenté mais restent différentes de celles des non fumeurs. La reprise du tabac ramène aux caractéristiques pharmacocinétiques antérieures. Sur le plan du glucose, les données sont tout à fait en miroir de celles observées pour l´insuline.
L´arrêt et la reprise du tabac modifient donc de façon importante la pharmacocinétique de l´insuline inhalée. Dans la mesure où le passage systémique de l´insuline est rapidement modifié, le risque d´hypoglycémie augmente. Il est donc préférable de ne pas utiliser l´insuline inhalée chez les diabétiques qui continuent de fumer. De toute façon il y a bien d´autres raisons de conseiller aux diabétiques de ne pas fumer !

Pierre-franck

Publié dans diabète et podologie

Commenter cet article